• Jeudi 24 mai, les élèves de l'atelier jouranl ont accueilli Mme Blanc, bénévole à la section parisienne du comité français de L'UNICEF.

    Pendant deux heures, à travers une présentation diaporama, elle leur a présenté l'UNICEF, son organisation et ses missions, et elle leur a plus particulièrement présenté le travail de l'UNICEF en Haïti, dont elle revenait.

    Ces deux heures d'intervention ont été alimentées par de nombreuses questions des journalistes en herbe.

    Articles à suivre ...


    votre commentaire
  • Le blog des Journalistes en herbe de Poquelin voyage sur le net : voici un lien qui vous permettra de voir ce qu'il en est. 

     

    http://www.scoop.it/t/des-nouvelles-des-eleves

    Bonne lecture !


    votre commentaire
  •     Le parc Macaya se trouve dans le massif de la Hotte et s'étant sur deux mornes*: le morne* Formond et le morne* Macaya, proches du pic Macaya (2347 mètre) à Haïti.

       Le parc abritait des espèces uniques d'animaux: 65 espèces d'oiseaux, sur un total de 230 pour Haïti. Certaines sont endémiques*. Le parc contient aussi 141 espèces d'orchidées, dont 38 endémiques et 367 autres types de plantes et fleurs dont 55 propres à l'île. Beaucoup de ces plantes ont des vertus médicinales et sont toujours utilisées par la population. Malheureusement le parc est en train d'être déboisé depuis 10 ans déjà.

    morne= colline

    endémique= se dit des espèces propres à un territoire délimité


     

    Le Parc Macaya



    4 commentaires
  •     Il y a deux ans, un séisme ravageait Haïti. Avec de telles secousses, plus de 220 000 personnes sont décédées. La catastrophe a laissé des stigmates que le pays peine à panser.

        Deux ans après cette catastrophe, les stigmates du séisme sont encore bien présents : plus de 520 000 personnes se trouvent  toujours dans des camps de fortune( "petite tente rafistolée avec quelques morceaux de bois et de tôles" Jean-Michel CAROIT journal Le Monde ) sur le Champ de Mars, face aux ruines du palais présidentiel. La reconstruction des infrastructures et des bâtiments prend du temps, et les conditions sont de plus en plus précaires. Dans ces camps, il y a un tel état de misère et de désarroi que certaines personnes ont parfois recourt à la violence ( beaucoup de viols ).

           D'autres urgences sont latentes dans ce pays fortement marqué : l'épidémie du Choléra n'est pas pleinement endiguée (=stoppée), la menace des cyclones se répètent, les inondations et glissements de terrain sont réguliers... Et, par-dessus tout, on ne peut pas nier le risque bien réel d'un nouveau séisme : la terre a encore tremblé il y a quelques semaines près de la capitale du pays.

        Il y a eu des progrès qui deviennent au fur et à mesure visibles. Les rues de la capitale ont été débarassées d'importants décombres qui les bouchaient. Plus de la moitié des dix millions de mètres cubes de ruines a été déblayée.

        Article réalisé à partir du journal "Le Monde" du 12 Janvier 2012

                                                         Diane-M


    votre commentaire
  • Nous avons contacté une association qui s'appelle : Lumière d'Haïti.

    Cette association a été créée suite au séisme du 12/01/2010.

    Elle permet aux jeunes Haitiens vivant en milieu rural d'avoir des activités culturelles (initiation à la danse, à la musique, à la peinture...). En construisant des centres sociaux culturels avec un accès internet et des médiathèques, Lumière d'Haïti cherche à améliorer leur quotidien.

    Voici notre INTERVIEW !

     Les Haitiens se nourrissent-ils de leurs propres cultures ?

    -Les Haïtiens produisent leur propre alimentation mais, un grand nombre de produits alimentaires sont importés.

    Comment s'organise la scolarité à Haiti ?

    -La scolarité à Haïti s'organise comme en France. La majorité des éleves sont scolarisés les matins de 8h00 à 13h00 (il n'ont donc pas cours les après-midi) et une minorité de 13h00 à 17h00. Les cours se font du lundi au vendredi.

    -En Haïti, l'Education nationale ne propose pas de filière professionelle. Tous les éleves portent un uniforme obligatoire, les couleurs varient selon l'établissement.

    Quels sont les passe-temps des jeunes Haïtiens ?

    -Les enfants n'ont pas d'activités extra scolaires. Le passe temps des jeunes garcons c'est le football et les passe temps des filles, les feuilletons télévisés.

    Toutes les religions sont-elles pratiquées ?

    -Il faut savoir qu'en Haïti, toutes les religions sont pratiquées. On fète Noël, Pâques, la Toussaint...

    Les Haïtiens ont-ils l'eau courante (potable) ?

    -Très peu d'habitants ont l'eau courante en ville, les habitants doivent aller prendre l'eau à la pompe (ce qui est très souvent fait par des jeunes filles) et dans tous les cas l'eau doit être traitée avant usage.

    Haïti et la France:

     Que pensent les Haitiens de la France ?

     -Haïti est un pays francophone et a un passé commun avec la France.

    -La majorité des jeunes scolarisés parlent français.

    -En Haïti, c'est une fierté de parler français. 

    -Les Haïtiens aiment particulièrement les cosmétiques français.

    IK


     



      

      


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique